Projet d'une usine de menuiseries en bois au Japon - 6

En 2015, nous avons développé l’un des projets les plus ambitieux auxquels nous ayons été confrontés: la fourniture d’une usine complète pour une entreprise japonaise.

Tout a commencé en 2015, lorsque Kato, notre revendeur japonais, nous a contactés pour nous proposer un projet ambitieux et stimulant: la fourniture d’une usine complète de production de menuiseries en bois dans le nord du Japon, à Aomori, une ville connue pour la rudesse de son climat et pour ses sources thermales naturelles.

Le client était une entreprise de construction, Tokyo Gumi, dont le siège principal était situé dans le centre de Tokyo. Au Japon, le marché du bâtiment est d’autant plus florissant que le pays dispose de grandes étendues de forêts. L’entreprise japonaise souhaitait donc étendre ses activités au secteur des menuiseries en bois et accroître ainsi sa productivité.

Mise en route du projet

Projet d'une usine de menuiseries en bois au Japon - 5

Malgré la complexité du défi, nous avons accepté de le relever avec détermination et enthousiasme. La présentation du projet a eu lieu en 2016: nous avons exposé tous les aspects de la conception, en indiquant les délais et les réalisations des principales phases opérationnelles, et en définissant les cycles de production, de laquage et d’assemblage: le respect des conditions prévues garantissait la production de cinquante menuiseries par jour.

L’usine était composée:

  • d’une tronçonneuse et d’un optimiseur;
  • d’une moulurière;
  • de notre centre d’usinage Rotowood;
  • d’une presse;
  • d’une profileuse PS3A;
  • d’une installation complète de laquage;
  • et d’une station d’assemblage des menuiseries.

Le marché japonais du bois a d’autres exigences que les nôtres: un autre type de bois et un usinage différent. Cependant, nous pouvons affirmer que la connaissance des systèmes angulaires et des machines à bois n’est pas aussi poussée que l’on pourrait s’y attendre: c’est la raison pour laquelle le projet ne prévoyait pas de centre d’usinage Woodpecker.

Pour Tokyo Gumi, l’investissement dans des machines à bois de haute technologie et innovantes a représenté un véritable saut dans un monde nouveau. En tout état de cause, les exigences de l’entreprise ont été pleinement satisfaites par les machines prévues dans le projet.

L’inauguration

Projet d'une usine de menuiseries en bois au Japon - 7

Quatre conteneurs ont été nécessaires pour expédier les machines. Une fois le nouveau siège d’exploitation de Tokyo Gumi achevé et prêt pour l’installation des machines, l’un de nos techniciens a quitté l’Italie pour aller aider les techniciens japonais à mettre en route la structure qui avait ainsi été créée. En effet, seuls ceux qui ont conçu l’usine en connaissent véritablement tous les aspects et les inévitables ajustements, et savent donc comment agir en conséquence.

La cérémonie d’inauguration a eu lieu le 17 mai 2017 en présence du maire d’Aomori et d’autres personnalités politiques, d’hommes d’affaires et de nombreux journalistes. Lorsque le ruban a été coupé et que les portes de l’usine ont ainsi été ouvertes à la visite, nous avons pu découvrir avec beaucoup d’émotion et une grande satisfaction la réalisation de notre projet, et ressentir la fierté et la détermination du propriétaire, une personne pleine d’énergie et désireuse d’aider ce petit village du nord du Japon en donnant du travail à un grand nombre de travailleurs.

Un retour positif dans le temps

L’une de nos plus grandes satisfactions réside dans le fait que le client n’a quasiment jamais eu besoin d’aide: l’installation a toujours fonctionné sans jamais créer de problèmes sérieux ni provoquer d’arrêt de la production.

Projet d'une usine de menuiseries en bois au Japon - 4

En effet, il n’a fait appel à nous que pour la commande de pièces de rechange ou la réalisation d’interventions mineures requises en raison du manque d’expérience de ses techniciens, qui s’est néanmoins consolidée ces dernières années.

Notre revendeur et quelques techniciens de Tokyo Gumi sont venus nous rendre visite en novembre 2017. Cette rencontre a été l’occasion de nombreux retours positifs: l’usine fonctionnait à plein régime et ils avaient réussi à atteindre l’objectif qu’ils s’étaient fixé.

La démonstration est ainsi faite que le sérieux, l’expérience et la qualité dont nous faisons preuve dans nos activités de conception et de production portent leurs fruits et créent des partenariats durables.

Évolutions récentes

Projet d'une usine de menuiseries en bois au Japon - 9

Au cours du mois de juillet dernier, nous avons reçu une délégation japonaise conduite par Mito Kakizawa, un parlementaire progressiste (Member of the House of Representatives of Japan), qui met en œuvre divers plans et projets en faveur du développement de l’industrie du bois au Japon.

Alors que, dans tous les autres États du monde, le coût du bois comme matière première a augmenté, il est resté stable au Japon qui possède de grandes étendues forestières et dispose donc de bois en abondance. L’essence la plus courante est le cèdre, qui est aujourd’hui brûlé, afin de lui conférer un aspect particulier, avant d’être utilisé dans la construction de maisons, de fenêtres, de meubles, etc.

Il existe toutefois une contre-tendance: malgré l’abondance de bois, le secteur des meubles en bois ne s’est pas développé en raison de l’idée reçue, totalement infondée, selon laquelle le PVC ou l’aluminium seraient moins coûteux.

Transférer notre savoir-faire au Japon

La plupart des usines du secteur du bois au Japon sont situées à la périphérie des villes, dans les banlieues, dans des zones qui ne se sont malheureusement pas encore développées: elles utilisent d’anciennes méthodes, sans technologie de pointe, ce qui s’explique en partie par le fait que le niveau d’instruction et la compétence dans ce domaine font défaut. Les opérateurs ne disposent pas des connaissances nécessaires pour programmer et faire fonctionner des centres d’usinage de dernière génération.

Projet d'une usine de menuiseries en bois au Japon - 10

Le député Mito Kakizawa, qui perçoit tout le potentiel de l’industrie du bois japonaise, est venu en Italie avec son épouse, également très active dans ce domaine, pour connaître le secteur du bois dans notre pays, « emporter » un peu de notre expérience, et comprendre comment nos industries sont structurées afin de transférer ce savoir-faire au Japon.

Le parlementaire s’est rendu à Aomori pour visiter l’usine réalisée pour Tokyo Gumi. Il a constaté que, depuis le démarrage de l’usine, nos machines ont continué à fonctionner sans interruption et sans créer de problèmes.

Lors de sa visite à notre siège, il a été positivement impressionné par les projets réalisés par Saomad pour un avenir plus technologique, automatisé et autonome. Il a également été séduit par la visite effectuée au siège de l’un de nos clients, situé à proximité, où il a pu admirer le centre d’usinage Woodpecker Mirai 4500 en plein travail sans la supervision d’un opérateur.

Faire évoluer le secteur du bois

L’innovation et la technologie qui caractérisent nos centres d’usinage peuvent apporter beaucoup aux pays qui n’ont pas encore atteint certains niveaux de technologie.

En effet, après quelques semaines de préparation, au cours desquelles nos techniciens travaillent aux côtés des opérateurs du client pour leur apprendre à utiliser la machine de manière correcte et efficace, et après l’installation de la machine, l’opérateur devra « simplement » charger la commande et la machine commencera à travailler en continu et sans supervision.

News

Restez à jour sur les dernières nouvelles.

Ce site utilise des cookies indispensables à son fonctionnement. En cliquant sur Accepter, vous autorisez l'utilisation de tous les cookies.
Attention : certaines fonctionnalités de cette page peuvent être bloquées en raison de vos choix en matière de confidentialité.